Photo n° 1 : Lettre d'indulgences
Photo n° 1 : Lettre d'indulgences

Lettre d'indulgences

Restauration d'une lettre d'indulgences munie de 20 sceaux en cire

Toutes les pièces du sceau qui comportaient encore de l'écriture ont d'abord été disposées dans la bonne position puis reliées entre elles à l'aide de la cire (parties claires). Les lacunes ont été comblées avec de la cire molle et liquide permettant la reconstitution du sceau. Quinze sceaux de la lettre d'indulgences étaient sévèrement endommagés.

Photo n° 2 : Avant la restauration
Photo n° 2 : Avant la restauration


A l'exception d'un sceau, nous avons réussi à rassembler les parties principales de chacun d'eux. Par mesure de protection les sceaux avaient été conservés dans des sachets remplis de fibres de chanvre et fermés par une couture. Cette façon de faire avait cependant pour conséquence un manque de précautions dans leur manipulation et l'ampleur des dégâts des sceaux était restée inaperçue.

Photo n° 3 : Fragments du sceau
Photo n° 3 : Fragments du sceau


Détail de fragments.

Photo n° 4 : Pendant la restauration du sceau.
Photo n° 4 : Pendant la restauration du sceau.


Pendant la restauration du sceau.

Photo n° 5 : Le sceau après la restauration
Photo n° 5 : Le sceau après la restauration


Après :
Par la suite, les lacunes étaient comblées à l'aide de la cire teintée afin de stabiliser le sceau. Les contours étaient reconstitués dans la mesure où leur forme était reconnaissable. Malheureusement un certain nombre de microfragments n'ont pas pu être reintégrés.
▶ Notice en allemand à télécharger : «Restaurierungsprotokoll»