Restauration de sceaux

Les sceaux sont composés de cire d'abeille, de cire-laque ou de métal. Leur dénominateur commun est la fragilité du relief. Les éraflures, les parties ébréchées ou oxydées représentent toujours une perte significative d'informations. Dans le passé les sceaux étaient emballés ou protégés de multiples façons, et parfois découpés du document et consignés séparément.



Les débris d'un sceau en cire sont souvent la cause principale de son endommagement. Les sceaux en plomb sont fréquemment attaqués par la corrosion.



Les fissures d'un sceau en cire peuvent être comblées par un amalgame de cire fondue et coulée dans le revers du sceau. Les lacunes, côté relief, peuvent être remplies de nouvelle cire afin que les parties conservées soient moins exposées à la dégradation. Lors de la corrosion d'un sceau en métal, du carbonate de plomb se forme sur la surface du sceau. Il s'agit d'une poudre blanche qui peut être éliminée par électrolyse.

Lettre d'indulgences

Restauration d'une lettre d'indulgences munie des sceaux en cire de 20 évêques.
▶ Plus d'informations

Bulle pontificale

Restauration d'une charte munie de la bulle pontificale, datant de l'an 1191.
▶ Plus d'informations disponibles en allemand

Sceau en cire

Restauration d'un document scellé du 19e siècle.
▶ Plus d'informations disponibles en allemand